CCMSA

Le papillomavirus, qu'est-ce exactement ?

Mis à jour le 26/04/2019

Les papillomavirus humains font partie des infections sexuellement transmissibles les plus fréquentes et sont responsables, entre autres, des cancers du col de l’utérus. La vaccination précoce reste le meilleur moyen de les prévenir.

Les infections à papillomavirus humains

 

Qui doit être vacciné ?


La vaccination contre les papillomavirus humains (HPV), est recommandée pour les jeunes filles à partir de 11 ans. Les infections par ces virus sont très fréquentes et se transmettent généralement lors des premiers contacts sexuels, malgré l’usage de préservatifs.  La vaccination est désormais également recommandée pour les jeunes hommes jusqu’à 26 ans, en particulier s’ils ont ou ont eu des relations sexuelles avec d’autres hommes. Un tiers des cancers liés aux HPV recensés tous les ans concerne les hommes (cancer du pénis, de l’anus, de la gorge).
 

Quelle est l’efficacité du vaccin ?


La vaccination protège contre la majorité des virus HPV responsables du cancer du col de l’utérus.
 

Comment est-il remboursé ?


La MSA rembourse à hauteur de 65% les vaccins contre les HPV sur ordonnance d’un médecin ou d’une sage-femme. Le reste à charge est remboursé par les mutuelles. Si vous bénéficiez de la CMU-C, vous n’aurez pas d’avance de frais à faire.
 

Le vaccin dispense-t-il du frottis de dépistage ?


Non car la vaccination ne protège pas contre tous les papillomavirus responsables du cancer du col de l’utérus. Le dépistage par frottis doit être réalisé régulièrement chez toutes les femmes de 25 à 65 ans.

Les papillomavirus humains sont responsables, chaque année, de 6 300 cancers dont le cancer du col de l’utérus. La vaccination, combinée à un frottis de dépistage régulier, est le meilleur moyen de s’en protéger.


Parlez-en à votre médecin.